Zbyszko Siemaszko

La ville décombres puis les nouveaux bâtiments qui sortent de terre, la reconstruction, le quotidien, le travail, Zbyszko Siemaszko a été LE photographe de la reconstruction et de la renaissance du pays ; celui qui a su photographié Varsovie, ses bâtiments et ses habitants comme personne, sans négliger l’esthétique pure.

Né en 1925, Zbiszek Siemaszko est né dans une famille de célèbres photographes de Vilnius. Soldat dans l’armée de résistance polonaise (AK Armia krajowa), prisonnier délivré par ses camarades de lutte, Siemaszko a ensuite vécu du photojournalisme jusqu’en 1990, année de sa retraite. Il s’est éteint en mars 2015.

Zbyszko Siemaszko, « Warszawa Siemaszki sur le portail Culture.pl

Rencontres signatures/dédicaces

Quelques dates où je serai présent :

  • Samedi 18 septembre au Salon des écrivains du pays de Falaise
  • Mercredi 27 octobre à la bibliothèque de Varaville (14390)
  • Samedi 18 décembre en coopération avec l’association Mémoire et patrimoine SMN à la médiathèque de Colombelles
  • 21 au 27 mars 2022 semaine de la langue française et de la francophonie à Cracovie – en partenariat avec l’Institut français de Cracovie (à déterminer)
  • 8,9 et 10 avril au Festival « Littéraire et artistique de Thénac (17444) – L’écriture prend le large« 

Un enseignant de Falaise brosse toutes les facettes de « sa » Pologne dans un livre

Par Juliette Bourgault, Ouest-France du 25 juillet 2021

Jean-Luc Sochacki, professeur d’histoire-géographie au collège Sainte-Trinité à Falaise (Calvados), a dépeint près de 200 facettes de son pays d’origine dans son Dictionnaire insolite de la Pologne, publié le 2 février 2021.

« Bloki », comme ces habitations de l’après-guerre construites en Pologne. « Croissant », comme la coutume du jeudi gras depuis la fin du XIXe siècle, « Rolling Stones », comme le premier concert donné au-delà du Rideau de Fer, à Varsovie, en 1967. Le professeur d’histoire-géographie Jean-Luc Sochacki s’est creusé la tête pour dépeindre 197 facettes de son pays. « L’effet patchwork m’a bien plu » , note l’enseignant.

Des entrées surprenantes pour faire découvrir la Pologne, au détour d’anecdotes historiques et personnelles. Exercice pour lequel le thésard a dû rééduquer son écriture, qui devait être à la fois condensée et compréhensible par tous. « Ce n’était pas un exercice simple , s’amuse-t-il. Il fallait éviter les répétitions, les redondances. »

Une démarche personnelle

L’auteur était invité à donner de sa personne en travaillant sur ce dictionnaire insolite : « C’est ma propre vision du pays, selon l’image que j’en ai. » Une liberté où les éditions Cosmopole trouvent leur intérêt, habituées à sortir ce type d’ouvrage pour chaque pays. Cracovie (où il retourne tous les ans pour voir sa famille), football, gastronomie : Jean-Luc Sochacki ne s’est donc pas privé d’écrire sur ses passions. Et pas seulement.

Ce livre a aussi été l’occasion pour lui d’exposer des sujets sensibles de son pays, comme la question juive, ou encore l’Interruption volontaire de grossesse (IVG), illégale en Pologne, sauf si la grossesse menace la vie de la mère ou résulte d’un viol ou d’un inceste. « Le but est de faire un panorama global du pays , affirme-t-il. Je soupçonne l’Institut polonais de Paris de ne pas avoir relayé mon livre à cause de ce genre d’articles. Je laisse couler, je revendique une liberté totale quand j’écris. »

Une seconde édition à l’étude

Jean-Luc Sochacki a l’envie de montrer la Pologne autrement. Ce dictionnaire insolite est pour lui bien plus qu’un répertoire décalé pour voyager : « Je veux aussi que ce livre interpelle les Polonais de France, qu’il leur rappelle la richesse de leur pays. Qu’ils y voient autre chose que le folklore habituel. »

Selon lui, « ce pays complexe qui oscille entre tradition et modernité » qu’est la Pologne souffre encore d’une image triste et froide, associée aux ghettos et aux camps de concentration.

Afin de compléter cette vision panoramique du pays de l’Europe de l’Est, une seconde édition devrait voir le jour, dans laquelle Jean-Luc Sochacki ferait sauter certains articles, en rajouterait de nouveaux, et en actualiserait d’autres.

CRACOVIE/KRAKOW

Aucune objectivité pour ma part sur ce qui est sans aucun doute (et selon moi) la plus belle ville du monde : Cracovie ! En vrac ici quelques images de la vieille ville, du blonia, du Rynek, des berges de la Wisla, du Wawel, de Kazimierz mais aussi de la région Malopolska (Bochnia, Wadowice, Wieliczka etc).

Continuer à lire … « CRACOVIE/KRAKOW »

Varsovie

S’il est une ville qu’il faut appréhender, apprendre à connaître, une ville qui ne se donne pas facilement, c’est bien Varsovie. La capitale polonaise se mérite. Dans un premier temps, on peut être rebuté par les grands axes routiers, les bruits de la ville etc mais en y passant du temps, on tombe très vite sous son charme.

Continuer à lire … « Varsovie »

Lodz

Lodz (qui se prononce « Woutche » en polonais) est une ville qui a connu un essor considérable au XIXème siècle grâce à l’industrie textile. Le « Manchester polonais » (comme on le dit parfois) s’est développé sous l’influence de grands entrepreneurs comme Karol Scheibler ou Izraël Poznanski qui se sont bâtis de petits palais partout dans la ville encore visibles aujourd’hui et qui parfois peuvent être visités. Au début des années 2000, c’est la concrétisation du projet de rénovation d’anciennes usines textiles qui a offert un nouveau centre névralgique (commerces, salles de sport, salles de cinéma, bars, restaurants… : la Manufaktura.

Continuer à lire … « Lodz »

Kazimierz Dolny

Petit village charmant, calme et paisible situé au sud de Varsovie, sur la Wisla, où il y règne une atmosphère particulière. Kazimierz Dolny reste un endroit prisé par les artistes (on y trouve nombre de galeries de peintres comme la galeria Mazurek et autres artistes). Ce petit village conserve aussi beaucoup de traces des nombreux Juifs qui y habitaient avant 1939.